Inside… la nouvelle collection femme printemps-été 2010 Thèmes et curiosités

…….. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle collection printemps-été de Patrizia Pepe… Présentée sous le nom officiel de THE ROAD TO MOMBASA … En ville… Une élégance débarrassée de tout stress toxique suggère un nouvel équilibre esthétique. Liberté et explosions chromatiques voyagent sur les courants chauds de l’Afrique… Vers un tribalisme glamour encore inexploré.

Conformément à l’habitude… Sans que celle-ci soit un diktat, la collection se divise en trois sous-thèmes qui servent à mieux identifier des fonctions (journée, soir…) avec des caractéristiques diverses en termes de couleurs, de matériaux et de style, qui n’en sont pas moins complémentaires et fonctionnelles, pour pouvoir s’adapter à toutes les situations.

Voici CITY SPA, où la ville est perçue comme un bien-être vital. La dimension urbaine devient une énergie positive, loin des névroses. L’architecture structurée des épaulettes laisse plus bas la place à des jupes fluides. Des tissus rigides trouvent une nouvelle légèreté dans les détails : des paillettes, des ruchés, des dentelles pour des robes qui expriment une éthique détendue de la vie métropolitaine. Les tissus et les couleurs reflettent cette nouvelle écologie : le coton, le cuir écologique, la soie pour des tonalités gris détox, vert bio, orange-vitamine. Le mot d’ordre est la légèreté glamour. Pureté du regard. Le printemps tout de suite. Des paillettes, des ruchés, des dentelles pour la tête et des robes à l’âme romantique. Une légèreté qui se retrouve dans la partie sportive, qui est tout aussi glamour. Des fermetures éclair et des paillettes donnent de la fluidité aux blousons, à accorder à des leggings et des cyclistes brillants.

Ensuite vient MIM-ETHNIQUE, où… Loin de la ville, les volumes s’adoucissent. Les tops d’inspiration militaire se fondent avec les jupes et les robes hyper-féminines. Dentelles, ruchés, tulle brodé, paillettes, franges métalliques pour un jeu dynamique de contrastes. Des jupes en crêpe sous des vestes-manteaux militaires, des inserts en plissé pour adoucir les cols rigides et les épaules structurées des chemises. L’inspiration tropicale est forte, jusque dans les imprimés. La danseuse ballerine, un thème graphique récurrent dans les collections Patrizia Pepe, devient une danseuse massai au port de reine. Le mimétisme ethnique va jusqu’aux couleurs. Le camouflage vert se marie à des tonalités romantiques, comme le rose pâle, ou à l’élégance du noir et du blanc.

Pour finir… vers l’été nous vous ferons découvrir le dernier thème… POP-AFRIQUE … Restez à l’affût !!

Share This Post

1 Comment

  1. Name * - 22/03/2012

    Mi piace tutto complimenti posso acuistare qualche copo di cuesta colezione.

Leave a reply