Place aux DJ dans la boutique temporaire Patrizia Pepe pour homme

À l’occasion de la 79ème édition de Pitti Immagine, l’homme Patrizia Pepe devient le héros de la scène florentine. En effet, du 11 au 14 janvier, la boutique de la Piazza San Giovanni présentera en avant-première exclusive la collection homme printemps-été 2011, et inaugurera le nouveau Temporary Store exclusif. Chaque jour à partir de la fin d’après-midi, le Store se transformera en véritable fête animée par le son de quatre DJ internationaux, qui sauront vous faire danser…

Mesdames et messieurs, les voici : ISA IAQUINTA Le visage sensuel de la house. La touche plus que fine d’une perfectionniste. Une musique dansante et ondoyante, qui paraît composée pour des instants de délire, des moments d’instabilité. Nous parlons d’Isa Iaquinta, de la promo 1980, une beauté dévastatrice qui fascine par son talent aux platines. Auparavant, on l’aura vu défiler pour quelques-unes des maisons de mode les plus prestigieuses. Elle a participé avec succès au concours de Miss Italie. Il y a quelques années, elle a été l’un des personnages de la maison de Grande Fratello, le Loft à l’italienne. On peut rencontrer Isa l’exubérante dans les endroits les plus recherchés, comme le Pineta de Milano Marittima, où elle est DJ à résidence, le Zouk, le Sottovento et le Billionaire de Porto Cervo, le Twigo de Forte dei Marmi, le Mela à Naples, le Qi clubbing à Brescia, l’Art café et Babel à Rome, le Country de Porto Rotondo et bien d’autres encore. Ses DJ sets privilégient la musique house, commerciale, recherchée et sophistiquée. Elle module le son à la seconde près selon les circonstances et le public auquelle elle s’adresse, pour transformer une fête banale en véritable événement. La grande classe. Impossible de ne pas se laisser prendre au charme d’une telle DJ, qui navigue dans le beau monde avec autant de naturel et de désinvolture. EMA STOKHOLMA

Nom de baptême : Morwenn Moguerou ; porte-bonheur : un casque de DJ ; signe particulier : la passion énorme qu’elle consacre à sophistiquer son style. Née à Marseille, mais désormais installée dans la jungle milanaise, elle a pour devise : « GOD IS A WOMAN DJ ». Une fille qui a du caractère ! Consciente depuis toujours qu’être DJ était plus qu’un hobby pour elle, Ema est la confirmation parfaite que la mode et le monde de la musique ont la même démarche : chercher quelque chose de nouveau à chaque fois, pour éblouir le public et susciter des émotions uniques. Depuis trois ans, vous pouvez la retrouver en special guest dans les clubs italiens les plus sélect, tels que : H25, Lampara, Villa Pascià, Country, Just Cavalli, Manduca et M club. Son DJ set s’est enrichi d’innombrables voyages partout dans le monde, d’une French Touch toujours profondément sensuelle, et d’un charme rétro, dans une veine électro et innovante qui rappelle les Daft Punk, avec des inflexions fraîches et stylées à la Martin Solveig. Il s’agit d’un style qui ne peut pas se définir en un seul adjectif ; il porte en lui toutes les sonorités que la DJ milanaise d’adoption aime le plus. Le résultat est un rythme house incroyablement transcendant. Si vous restez impassible au son d’Ema Stokholma… eh bien demandez-vous quel âge vous avez ! ANANE VEGA

Née au large de la côte d’Afrique occidentale au Cap-vert, hyper fière de ses origines et des traditions africano-portugaises. À New York, elle rencontre le DJ/producteur et néanmoins futur mari Louie Vega qui la fait entrer dans son groupe « Elements of Life » en tant que membre à part entière et la fait tourner dans quelques-uns des festivals les plus respectés au monde, dont Blue Note au Japon, Jazz à Montreux, Pori Jazz en Finlande, le festival Jazz de la mer du Nord en Hollande, Jazz à Cape Town et le Womad Festival du Royaume-Uni. En 2007, elle participe au spectacle « Cirque du Soleil ». Riche de la culture de son pays et des nouveaux horizons ouverts grâce à tous ses voyages, Anane commence par retoucher l’hyper-célèbre « Let Me Love You » de Bunny Mackla, preuve éclatante de sa volonté à mettre sa touche sur chaque morceau. Dans le style Vega, l’électronique se devine mais ne se sent pas, et ce sont les rythmes tropicaux et tribaux qui tiennent le haut du pavé. Il suffit d’écouter sa version de « Walking On Thin Ice » pour que la preuve soit faite instantanément du talent de Louie pour modeler les rythmes, et inventer des enchevêtrements polyphoniques avec un fort parfum d’exotisme. La chanteuse au cœur d’or éblouit ses fans avec sa dernière production, « Ananesworld » : un flux de groove solaire, exotique et sans bavures, qui va à la rencontre du monde de la house avec un résultat absolument parfait. EBONY BONES

La tendance inaugurée par M.I.A. et poursuivie par Santogold, juste histoire de citer les noms les plus connus, a généré du prosélytisme et des passionnés un peu dans tous les sens. La londonaise Ebony Bones reprend en main le mélange inachevé de reggae, funk et électronique en redistribuant les cartes pour varier un filon désormais bien exploité. Capable d’évolutions à la limite du crossover , cette fille mérite une grande attention pour le courage avec lequel elle expose ses idées. Chaque morceau d’Ebony exsude un transport pour la musique, une approche résolument passionnée pour la composition et se révèle être un produit à fort impact commercial. Son style est imprégné de la fusion de diverses tendances qui produisent un résultat décoiffant et appétissant (il faut absolument écouter l’effréné « W.A.R.R.I.O.R » et le coloré « We Know All About U ») ; l’utilisation de l’électronique est mesurée et atteint le juste équilibre. La facilité avec laquelle les refrains vous resteront dans la tête vous surprendra ; les capacités vocales de l’artiste vous laisseront bouche bée. Alors, qu’est-ce que vous faites encore là ? Mettez la stéréo à fond ! LET’S DANCE !

Share This Post

Leave a reply