Collection Homme Automne Hiver 2013/14

URBAN CAMOUFLAGE

Enchevêtrements de sensations et unions extrêmes sont au cœur de la saison. L’architecture immuable des villes se mêle silencieusement aux paysages environnant dans un mimétisme urbain aux intenses résonnances orientales.

12

Acier, verre et grillages sont les premières lignes d’inspiration pour les tissus « urbain » : tricot bi stretch, flanelle technique, nylon calandré et graphisme effet « mural ».

La nature, essentielle et sauvage, complète la recherche des matières, se traduisant par des tissus à l’aspect brut avec lavés et mélangés, du jersey aux coupes nettes, des mélanges doux de cachemire, bull, denim indigo, cuir travaillé et chemises délavées, célébrant un retour aux origines avec des traitement qui donnent aux vêtements une véritable authenticité.

39

Les routes sombres aux tons feutrés, entrecoupées de rayons de lumières, sont l’univers des nuances de noir et de gris aux accents de bleu, violet, rouge et moutarde tels les néons éclairant la nuit ; l’essence même de la nature donne, elle, des nuances de vert camouflage, de terre et d’écorce.

40

L’offre des accessoires, qualifiés à juste titre « indispensables », éléments désormais incontournables de la garde-robe masculine, propose de fines cravates et des nœuds papillons ; des ceintures en cuir traité ; des articles en jersey et socquettes avec logo, des écharpes imprimées et des chaussures made in Italy exclusivement.

Le pantalon tient indiscutablement le premier rôle dans l’habillement masculin : confectionné avec un savoir-faire « haute-couture », il se redessine dans des proportions différentes, du classique pantalon avec poche à la française au plus confortable chinos, du cinq poches basique au pantalon à entrejambe basse, du cargo au pantalon à pinces.

La veste, à 2 ou 3 boutons, se marie avec des pantalons dans des teintes totalement monochromes, entrecoupées des tons recherchés des chemises, pulls et t-shirts ; elle s’interprète aussi en contraste avec légèreté, façon « dolcevita », dans un costume raffiné pour une élégance désinvolte.

L’anorak en versions inédites : avec un streetstyle affirmé, il se porte avec des baskets hautes et en superposition de couleurs et de modèles ; il devient la touche ironique et élégante d’une tenue, pour redonner de l’intérêt au look plus strict d’un diner.

Le blouson de motard en cuir, porté sur l’incontournable t-shirt, pour une déclinaison décontractée ; avec une chemise et une cravate pour un esprit plus urbain.

Fils pur merinos, pour des pulls color block et des tissus mélangés, inspirant des associations raffinées ; losanges et imprimés all-over, la partie la plus graphiques de la collection ; pull marin à revers et vêtement du dessus réversible, en mélange laine-cachemire, dans la catégorie grosse bonneterie.

Pour synthétiser en un seul look le concept de mimétisme urbain, il existe une multitude de combinaisons, à travers des superpositions originales ou des mélanges de couleurs, sans jamais oublier d’une pièce inattendue pour affirmer sa personnalité.

Share This Post

Leave a reply