Patrizia Pepe, un lieu pour l’art : Supermondo

Les villes-mondes de Luca Matti composent le nouvel aménagement des espaces de la maison Patrizia Pepe : découvrez le parcours dans les méandres d’une planète terre post-anthropocène : la nôtre.
En franchissant le seuil du hall baigné de lumière, le visiteur entreprend un voyage spatio-temporel qui le projette dans une réalité futuriste. Un cheminement prospectif tout tracé de par son installation composée de murs, à l’atmosphère enveloppante ponctuée de plantes à feuilles larges, et caractérisée par l'utilisation d’un matériau translucide aux nuances marrons. Un récit à l’intérieur duquel nature et civilisation s’assemblent et se désassemblent dans un jeu de rappels, de cohérences et de discordances dans lequel l’être vivant est la partie fluide et régénératrice d’un proche avenir.
Avec le projet Supermondo, conçu spécialement pour les espaces d’exposition de Patrizia Pepe, Luca Matti dévoile l’existence future de notre planète terre. La jungle contaminée, sa végétation vierge et verdoyante a été envahie et extirpée, marquée en son cœur par l’activité humaine ; elle a fait place à une Mégalopole, un dédale architectonique dans lequel nature et homme ont été engloutis par les coulées de ciment et dans lequel le macro-monde, en suspens dans sa propre lumière, a été attaqué et colonisé par le virus mortel de la société anthropocénique au sein de laquelle l’anthropos a profondément modifié la Terre, ses écosystèmes (et lui-même). À travers sa création, l’artiste semble malgré tout pressentir l’essence primordiale de l’être humain sur cette planète, sa capacité résistante à générer et se régénérer, à réacquérir, enfin, l’identité des cités des micro-mondes qu’il a lui-même imaginées. Matti crée ainsi un déroulement diégétique – plus que jamais actuel – un cheminement qui s’extrait de la flore bitumée pour se démêler à travers le graphisme du centre habité (ou déserté) pour retourner, encore et heureusement, à une jungle luxuriante, qui masque le ciel grâce à la vitalité de ses branches et feuilles. Supermondo place devant nos yeux les réflexions les plus actuelles sur la réalité dissociée qui semble concerner notre présent.

L’exposition est commentée par une critique d’Eleonora Farina.

 17 octobre 2017 17h30_19h30 

Horaires d’ouverture 

lundi/vendredi 9h30/12h30 – 14h30/18h30 uniquement sur rendez-vous

Pour toute information 

tel. 055 874441

info@patriziapepe.it

patriziapepe.com

Siège Patrizia Pepe Via Gobetti 7/9 50013 Capalle – Florence

LUCAMATTI_IMMAGINE Invitation_Supermondo

Share This Post

Leave a reply